Sulfites dans le vin : pourquoi sont-ils ajoutés ?

Sulfites dans le vin

Tous les vins, même les vins élaborés sans sulfites, contiennent du « soufre » ou en langage scientifique, de l’« anhydride sulfureux ». Durant la fermentation alcoolique du vin, les levures produisent une faible quantité de dioxyde de soufre (SO2), un composé chimique qui appartient à la famille sulfites. La présence des sulfites dans le vin est donc le résultat d’un processus naturel. Mais outre cette production naturelle, des sulfites sont aussi ajoutés au vin, selon le procédé d’élaboration classique du vin. Mais alors, pourquoi les sulfites sont-ils utilisés dans le vin ?

 Pourquoi les sulfites sont-ils ajoutés dans le vin ?

Les sulfites sont surtout ajoutés dans le vin en raison de leurs qualités d’antiseptique et d’antioxydant. En effet, le « soufre » fonctionne comme un antioxydant : il rend le vin beaucoup plus résistant à la détérioration que l’oxygène de l’air. Le « soufre » est également un antiseptique ou un conservateur. Le vin est en fait un produit chimiquement instable. Une large gamme de levures et de bactéries peut vivre dedans et se multiplie pendant longtemps. Certains peuvent être utilisés pour l’élaboration du vin. En revanche, d’autres peuvent l’altérer de manière irréversible. Le sulfite vin permet à l’œnologue de contrôler la flore microbienne du vin de manière plus facile et agit comme un conservateur. En ajoutant des sulfites vin, le vigneron peut s’assurer que celui-ci est protégé contre d’éventuelles altérations.

Malheureusement, chez certaines personnes sensibles aux sulfites, ces derniers peuvent également provoquer des réactions allergiques, telles que des maux de tête. D’ailleurs, cet additif est classé comme un allergène. C’est pourquoi les étiquettes des vins portent l’indication suivante : « Contient des sulfites ».

Par conséquent, la diminution de sulfite dans le vin est un enjeu de santé. Voilà pourquoi de plus en plus de vignerons réduisent fortement son utilisation dans leurs vins. Ils utilisent seulement les sulfites pour la mise en bouteille, en raison de leur effet conservateur. Idéalement, l’homme ne doit pas trop intervenir dans la vinification. Rendez-vous sur le site www.nouslesvigneronsdebuzet.fr pour plus d’infos.

 Est-il possible de trouver des vins sans sulfites ?

On sait maintenant que tous les vins comportent des sulfites, car ces composés se forment de façon naturelle lors de la fermentation alcoolique. Toutefois, il est tout à fait possible de fabriquer du vin sans sulfites ajoutés. Depuis quelques années déjà, vous pouvez trouver des vignerons produisant du vin sans sulfite, que ce soit du vin rouge, du vin rosé ou encore du vin blanc. Le premier ingrédient pour un vin sans sulfite est une vendange de très bonne qualité, la meilleure. Le vin n’ayant plus de filet de protection, les vignerons doivent veiller à ce que les viticulteurs apportent des raisins de qualité. Les vins qui ne contiennent pas de sulfites sont ensuite strictement surveillés. La vinification du vin sans « soufre » est un procédé qui allie savoir-faire et maîtrise technique. La première expérience de vin sans sulfites ajoutés a été réalisée sur le vin rouge parce que celui-ci possède une plus forte teneur en tanins que les autres vins (vins rosés et vins blancs). Or, les tanins agissent déjà comme protecteur. Le non-ajout de sulfites vin rouge est par conséquent plus sécurisé. Cependant, réaliser du vin rosé et du vin blanc sans sulfites est un défi encore plus délicat ! Afin de garantir la stabilité des vins sans ajout de « soufre » au fil du temps, les vignerons réalisent régulièrement des dégustations.

Les sulfites dans l’agroalimentaire

Le vin est loin d’être le seul produit alimentaire comportant des sulfites. Les sulfites sont en fait largement utilisés comme conservateurs dans l’industrie agroalimentaire. Charcuterie, abricots secs et bien d’autres fruits secs… contiennent également cet additif alimentaire.

On sait désormais que le problème des sulfites dans le vin n’est qu’un problème de méthodes de vinification. Cependant, de plus en plus de vignerons mettent aujourd’hui en œuvre d’autres méthodes durables liées à la protection des sols et de la biodiversité.

Quel tire-bouchon pour les amateurs de vin et des sommeliers ?
On sert le vin blanc très frais et le rouge à température ambiante. Vrai ou faux ?