La petite histoire du Beaujolais nouveau

Chaque année, on fête l’arrivée du Beaujolais nouveau le troisième samedi du mois de Novembre. On se réjouit, mais parfois avec une once de curiosité non assouvie enfouie au fond de soi. On voudrait en savoir plus sur l’origine et de la raison de la célébration, mais on n’a pas les réponses alors on passe à autre chose. Aujourd’hui, nous allons prendre la peine de revoir un bref historique qui nous permettra enfin d’y voir plus clair.

La création du Beaujolais nouveau

Dans l’histoire du vin, l’année 1951 est inoubliable car c’est à cette époque précisément que les règlements conditionnant la vente de vins ont connu de grands changements. Le 11 mars 1951, l’histoire du Beaujolais nouveau débute. Un arrêté publié dans le journal officiel stipule que les producteurs ne pouvaient faire sortir que les vins produits pendant l’année 1951 qu’à partir de mi-décembre. Les vignerons Beaujolais, mécontents de cet arrêté, s’insurgent contre la publication. En effet, ils n’ont aucun intérêt à vendre leur production aussi tard dans l’année. Ils unirent leurs voix en utilisant l’Union Viticole du Beaujolais et demandèrent la possibilité de vendre leurs vins avant le 15 décembre. En réponse, une note administrative est parue le 13 Novembre 1951 précisant que certains vins pouvaient être vendues en avance, mais que cela était possible seulement pour certains vins ayant des appellation dites « contrôlée ». C’est à ce moment précis que le « Beaujolais Nouveau » est né.

La production de Beaujolais nouveau limitée

A partir des années 1960, les volumes de vente de Beaujolais nouveau augmente considérablement. Ils atteignent les 500 000 Hl au milieu des années 1980. Ceci dit, la production de Beaujolais nouveau n’a jamais dépassé la moitié de celle du Beaujolais. La raison est simple : la plupart des producteurs ont une préférence pour les parcelles plus précoces, en pratiquant des macérations plus courtes (inférieur ou égale à 10 jours). A cause de cette contrainte, la production de « primeur » est limitée à 50 % en général.

Un petit changement depuis 1985

Depuis 1985, la cuvée arrive le troisième jeudi de novembre. La coutume veut que cela se passe à minuit pile. C’est une date importante à retenir. En effet, depuis 1985 la fête du Beaujolais nouveau devient de plus en plus populaire. N’oublions pas que l’origine de la réussite du Beaujolais nouveau est l’audace des premiers producteurs. Ils méritent qu’on se souvienne de leur acte.

Quels vins du Beaujolais peut-on garder ?
Que manger avec un Beaujolais rouge ?